Association Franco-Hongroise d'Occitanie

La lune de jupiter

La lune de Jupiter de Kornél Mundruczó

LA LUNE DE JUPITER

 

IoDes chercheurs de la NASA ont observé qu'une éruption extrêmement puissante s'apprête à arriver sur Io, une des nombreuses lune de Jupiter.

Onze fois plus grande que la Terre, Jupiter possède dans son orbite pas moins de 79 satellites découverts. L'un d'entre eux nommé "Io" fait l'objet d'observations particulières car il s'apprête à offrir aux chercheurs un spectacle incroyable : l'éruption de son volcan le plus massif et le plus puissant.

Io, lune de Jupiter compte environ 400 volcans à sa surface. Parmi tous ces volcans, un semble particulièrement plus grand et menaçant, la NASA l'a d'ailleurs symboliquement baptisé Loki comme le dieu de la philosophie viking.

Pendant quelques centaines de jours, tout sera assez sombre, il ne se passera pas beaucoup de choses. Et puis, pendant quelques centaines de jours de suite, le volcan en devenant actif émettra 15 à 20 fois plus de lumière.

Cela se passera loin de la Terre. Si cela se produisait sur la Terre, cela éliminerait toute la Californie du Sud.

Loki- Laki?


 

Le 8 juin 1783, le Laki entre en éruption. Celle-ci durera jusqu’au 7 février 1784.

Une fissure de 27 kilomètres de longueur soulignée par 115 cratères s'ouvre de manière explosive. L'éruption produit environ 15 km3 de lave basaltique sous la forme de coulées de soixante kilomètres de longueur qui recouvrent une surface de 565 km2, et un volume total d'ejecta de 0,91 km3 qui recouvrent une surface de 8000 km2. On estime que des fontaines de lave ont atteint des hauteurs de 800 à 1400 mètres.

Les 8 mois d'émission de gaz sulfurique provoquèrent une des plus importantes perturbations climatiques et sociales du dernier millénaire.

Au Royaume-Uni, l'été de 1783 est connu comme l'«été de sable» à cause des pluies de cendres. Les gaz furent emportés par la convection de la colonne d'éruption à des altitudes de quinze kilomètres. Les aérosols créés provoquèrent alors un refroidissement dans tout l'hémisphère nord.

On estime que les de tonnes de dioxyde de soufre émis dans l'atmosphère sont l'équivalent de trois fois les émissions industrielles annuelles en Europe et l'équivalent d'une éruption comme celle du Pinatubo en 1991 tous les trois jours. L'émission de dioxyde de soufre coïncidant avec des conditions climatiques inhabituelles provoqua un épais brouillard sulfuré qui se répandit à travers l'Europe occidentale, provoquant des milliers de morts durant 1783 et l'hiver 1784.

L'académicien et ancien ministre Malesherbes consigne dans ses notes une situation exceptionnelle: «L'hiver de 1783-1784 était d'une rigueur épouvantable. Les églises, les ateliers, les lieux publics étaient fermés. Paris semblait désert. On ne rencontrait plus personne dans les rues. Les riches étaient réduits à brûler leurs meubles pour se chauffer. Les pauvres mouraient de froid dans leurs greniers.» À Paris, on enregistre des températures de −19°; des blocs de glace sont présents dans la Seine à partir du 15 décembre et elle gèle pendant huit jours début février. La France connut une suite de situations météorologiques extrêmes avec une moisson exceptionnelle en 1785 provoquant une chute des prix des produits agricoles et une pauvreté dans les campagnes, suivies d'épisodes de sécheresse, de mauvais hivers ou étés, dont de très violents orages de grêle en 1788 qui détruisirent les récoltes. Cela contribua de manière significative à la pauvreté et à la famine, un des facteurs importants qui provoquèrent la Révolution française en 1789.»

 
×